20 septembre 2016

L’impact sociétal

Same time, same, same place, same tools :

L’idée de rassembler les travailleurs pour travailler tous en même temps, au même endroit sur les mêmes outils est née avec la révolution industrielle. Oh, bien sûr, on voyait encore l’été dans les champs des cohortes d’ouvriers agricoles moissonner à la main. Mais c’était imposé par le rythme inéluctable des saisons. Et des les années 1960, les moissonneuses batteuses les feront disparaître du paysage.

Jusqu’au début du XIX° siècle le petit paysan est souvent également tisserand. Lui, ou son épouse et ses enfants filent le lin quand le travail aux champs n’est plus nécessaire. L’invention du métier à tisser de taille industrielle permet au début du XIX° siècle et donc impose la création de grandes filatures, provoquant à la fois la misère dans les campagnes, un premier exode rural et l’apparition des premières industries.

 

tissage

Les saboteurs (qui jetaient leurs sabots dans les métiers à tisser pour les détruire) n’entravèrent pas la marche en avant de l’industrialisation liée à la recherche de la productivité. Après l’industrie  textile, c’est toute l’industrie qui se convertit au travail à la chaîne, notamment après la 1ère guerre mondiale quand il s’agit de convertir les chaines de fabrication des chars d’assaut en chaines de construction automobile.

chaine-de-montage

Puis vient le tour des services. D’abord les emplois de bureaux peu qualifiés, puis, de manière généralisée l’ensemble de l’activité tertiare : dactylos dans les années 50, call centers dans les années 80, salles de marchés et trading…

pool-dactylo      teleperformance-mexique_0  salle_de_marche_trading

 

 

 

 

 

 

 Mais le monde change :

 

40% of businesses will disappear in a decade”

                              (John Chambers, CEO of Cisco, nov 2015DAVOS/SWITZERLAND, 26JAN07 - John T. Chambers, Chairman and Chief Executive Officer, Cisco Systems, USA, captured during the session 'Convergence on the Move' at the Annual Meeting 2007 of the World Economic Forum in Davos, Switzerland, January 26, 2007. Copyright by World Economic Forum swiss-image.ch/Photo by Severin Nowacki +++No resale, no archive+++“65% of children entering primary school today will ultimately end up

 working in completely new job types that don’t yet exist” ( ministère américain de l’éducation, 2013)

department-of-labor-seal

Nous ne nous comportons plus comme hier :

Ces gens qui montrent leur dos à Hillary Clinton lors d’un meeting de campagne ne sont pas des fanatiques de Trump qui veulent être désobligeants. Ils prennent des selfies pour être en photo avec elle.

hillary-selfi

Lors de l’élection du pape François, sur la place St Pierre, ce ne sont pas “candles in the night” que l’on voit scintiller, mais la lumière des smartphones.

2015-pape-francois

 

Hier encore, ce qui fait notre vie quotidienne,Uber, Blabla car, Airbnb, Alibaba n’existait pas. Amazon ne vendait pas d’alimentation :

  alibaba   uber-serp-logo-f6e7549c89 logo-bbc-fbairbnb

 

Comment le travail et le rapport au travail ne changeraient-ils pas ?

Hier les métros sans chauffeurs semaient le doute. Et puis ils ont existé… mais le métro roule sur des rails. Aujourd’hui à Lyon, les bus sans chauffeurs nous disent que demain, camions, cars, bus, taxis, camionnettes de livraison seront sans chauffeurs… en attendant que les drones ne remplacent les scooters du dernier kilomètre.

navya-bus-lyon

Any time, any where, any device (ATAWAD) :

Regardons ce bureau des années 80 se transformer sous nos yeux. Chez moi, si c’est encore sur la photo de démarrage, c’est que je vis encore dans les années 80 ! Chez moi, si c’est comme sur la photo de fin, c’est que je vis comme il y a 5 ans. Car sur la photo de fin il y a un ordinateur portable. Les ventes d’ordinateurs domestiques ont chuté de 30 % en deux ans au profit des tablettes (qu’on ne voit pas encore sur la vidéo).

Nous changeons. Les gens autour de nous changent. Les manières de se comporter, y compris dans ce qui nous tient le plus à coeur, changent. Les outils dont nous nous servons changent.

Comment imaginer que le travail ne change pas et ne nous change pas ?

La nouvelle révolution industrielle, la révolution digitale permet et donc impose la faculté de se libérer de la trilogie qu’avait imposée la première révolution : unité de lieu, de temps et d’outils. Il est possible de travailler ensemble et d’avoir la même productivité sans travailler en même temps, au même endroit, avec le même matériel.

ATAWAD fonctionne un nouveau mode de comportement où certains seront enclins à demander tout, tout le temps, quand d’autres équilibreront (pas nécessairement avec la même intensité) diverses activités sans que les tiers soient nécessairement en mesure de savoir à laquelle ils s’adonnent à un moment donné.

Les outils de l’hypertransparence donneront ainsi également les outils de la discrétion si on veut bien les utiliser avec discernement.

Ce sera le triomphe d’un nouvel humanisme permis par l’audace de regarder le monde avec optimisme.